Témoignage de Soline

« J’avais pratiqué du Tai-chi-chuan pendant 2 ans, puis après la naissance de mon fils je n’ai pas repris. Beaucoup plus tard, vers 53 ans, j’ai eu envie de reprendre une activité d’art martial, mais je cherchais une pratique plus dynamique, j’ai hésité entre Karaté et Aïkido, et après avoir essayé un cours de chaque, j’ai choisi l’Aïkido et j’ai poursuivi.

Que m’apporte cette pratique ? Tout d’abord un centrage, une acquisition de la stabilité de mon corps, un apprentissage de la précision des mouvements, et puis vaincre la peur de la chute, apprivoiser le sol, s’entraîner à donner un mouvement d’attaque précis et ferme qui va amener le partenaire à faire une technique. Ces techniques corporelles qui permettent au corps de mieux se mouvoir, de ne pas perdre l’équilibre, d’avoir le pas et le mouvement assurés rejaillissent sur le mental, et aboutissent à une meilleure confiance en soi, une assurance dans la vie de tous les jours et dans la vie professionnelle.

De même, la pratique de l’Aïkido vous amène à savoir repérer où est le vide et être vigilant pour pouvoir s’échapper lors d’attaques de plusieurs partenaires en même temps et vous retourner rapidement pour faire face (techniques randori), et j’arrive maintenant à visualiser cela lorsque professionnellement tout arrive d’un coup, trop de dossiers, trop de problèmes à résoudre, que le stress monte : je respire et «pense randori », pour faire baisser la pression, et avancer quand même en gardant son calme…

L’Aïkido m’apprend à ne pas rester bloquée dans une situation, à trouver la faille par où passer, à ne pas s’immobiliser : et ce que je fais dans des techniques sur le tatami s’inscrit dans mon mode de vie et m’a permis d’avancer, de bouger, d’ouvrir des portes que je pensais fermées.

On se sent souvent limité dans la vie, on le ressent lors de la pratique, mais avec de l’entraînement on apprend que si on fait le geste autrement, si on se déplace différemment, alors les limites aussi se déplacent pour nous donner plus de possibilités.

Enfin c’est l’occasion d’avoir une activité physique régulière, de garder la forme (j’ai moins mal au dos grâce aux chutes), de rencontrer des pratiquants sympathiques. »

Partager l’article !

Laisser un commentaire